Archives de tags | Kutaev

Le journal « Petersburgskaya Gazeta » présente ses excuses à propos d’un article sur la déportation des Ingouches.

Nous nous souvenons qu’en Tchétchénie il est maintenant interdit de commémorer la date de la déportation et Ruslan Kutaev est en prison depuis 2014 pour l’avoir évoquée. Nous voyons dans cet article qu’une tentative de révision de l’histoire peut toucher aussi l’Ingouchie par le biais de la remise en cause du caractère criminel de la déportation des Ingouches par un média de Saint Pétersbourg.

Après la protestation du Ministère des nationalités d’Ingouchie, le comité éditorial de Petersburgskaya Gazeta s’est excusé d’avoir publié une interview de Serguey Plotnikov, directeur de la Holding Media « News Pool » intitulé « les Ingouches devraient remercier Staline pour la déportation et lui ériger des monuments » dans laquelle la déportation des Ingouches et des Tchétchènes était qualifiée de « douce punition ».

Le Noeud Caucasien rappelle que le 5 mai, Ulan Evloev, Ministre aux questions de nationalité a exhorté le bureau du procureur général de Russie à réagir à l’interview publiée le 3 mai.

« L’équipe éditoriale du Petersburgskaya Gazeta et la direction du LLC « News Pool » transmettent leurs plus plates excuses au peuple Ingouche et au gouvernement d’Ingouchie pour ce qui est dit de la déportation par Staline et qui a porté atteinte à l’honneur des vétérans ingouches de la seconde guerre mondiale. »

D’après le bureau éditorial : « le journal Petersburgskaya Gazeta pointe les inexactitudes de cet article. « En particulier il oublie de mentionner le fait qu’il y avait des soldats, parmi les personnes réprimées, sur le front qui ont héroïquement combattu dans l’Armée Rouge contre les envahisseurs hitlériens, « .

Selon l’un des co-propriétaires du journal, Plotnikov a reçu un blâme et son interview a été retirée du site web.

Article du Noeud Caucasien du 17 mai 2017

 

Dans la Tchétchénie normalisée, il est interdit de se souvenir

 (D’après le Nœud Caucasien le  09/04/ 2014)

Les autorités russes doivent relâcher immédiatement Ruslan Kutaev, habitant de Tchétchénie et président de l’assemblée des nations caucasiennes qui a été incarcéré le 20 février par des policiers et garantir une enquête effective concernant ses déclarations de torture par la police, d’après l’ONG internationale Human Rights Watch (HRW).

D’après le Nœud Caucasien, Kutaev a été emprisonné  dans le village de Gekhi, le 20 février. Le Ministre de l’Intérieur a déclaré que Kutaev est suspecté de possession illégale de drogues. Selon l’ONG « Comité contre la Torture » depuis sa détention, on a pu constater de grandes contusions sur le corps de Kutaev ; le traitement infligé par les fonctionnaires peut être qualifié de torture.

Le HRW associe les poursuites à l’encontre de Kutaev avec ce qui s’est passé le 18 février au cours de la conférence « Déportation des Tchétchènes : qu’est-ce qui s’est passé et peut-on l’oublier ?». Il a critiqué la position de Ramzan Kadyrov, président de la Tchétchénie qui a interdit les cérémonies du souvenir le 23 février qui commémorent l’anniversaire de la déportation des Tchétchènes et des Ingouches. Le 25 février, le lendemain de la visite chez Kutaev d’Igor Kalyapin, président du « Comité contre la Torture », Ramzan Kadyrov, interviewé par la chaine de télévision locale « Vainakh », a traité Kalyapin de traitre à la nation qui défend les criminels et les drogués, d’après « Novaya Gazeta ».

Rappelons que le Comité contre la Torture a, par le passé, subi d’énormes pressions pour l’amener à cesser ses enquêtes en Tchétchénie.