Des relations du blogueur Imran Aliev rendent compte des circonstances de son meurtre.

L’article du Nœud Caucasien explicite les conditions du meurtre d’Imran Aliev. Nous verrons si l’enquête avancera dans ce sens mais nous ne pouvons qu’être inquiets de cette possibilité de meurtre loin de la base du commanditaire. Nous rappelons que dans l’affaire du meurtre à Berlin la France avait accordé un visa au présumé tueur. Cette fois-ci il semble que le territoire français ait pu servir à ce meurtre. Nous nous souvenons aussi des fortes réactions de l’Angleterre lorsque des citoyens russes se sont permis de venir commettre des meurtres. Nous souhaitons que la France réagisse avec force.

Le blogueur tchétchène Imran Aliev a été assassiné en France après qu’un Tchétchène venu en Europe a réussi à gagner sa confiance, d’après des relations d’Imran Aliev.

Le « Nœud Caucasien » a rapporté que le 1er février on avait retrouvé assassiné à coups de couteau Imran Aliev, originaire de Tchétchénie et blogueur connu sous le nom de Mansur Stary, dans une chambre d’un hôtel de Lille. Imran Aliev a été poignardé à mort par un habitant du district de Gudermes en Tchétchénie, qui est déjà retourné chez lui, d’après le blogueur Tumso Abdurakhmanov le 2 février.

L’avocat Aslan Artsuev, chef de la branche allemande de l’Association internationale « Paix et droits de l’homme », a déclaré au correspondant du « Nœud Caucasien » qu’il connaissait la victime. Selon lui, Imran Aliev a obtenu le statut de réfugié en Belgique il y a quatre ans.

Selon Aslan Artsuev, il y a quelque temps, un follower de la chaîne YouTube du blogueur, nommé Usman a contacté Imran Aliev. L’homme s’est plaint au blogueur qu’il souffrait d’un cancer de l’estomac et l’a convaincu qu’il avait besoin d’un traitement en Europe. Imran Aliev lui a fait totalement confiance. Le tueur est arrivé chez Imran, en Belgique, qui l’a reçu, et accueilli pendant une semaine », d’après Aslan Artsuev.

« Le 28 janvier, Imran, son fils aîné Islam, et le tueur se sont rendus dans la ville belge de Menin, à la frontière avec la France. Ensuite, ils ont quitté la ville et franchi la frontière à pied, se sont rendus dans une pharmacie, puis se sont assis dans un café. Usman a insisté pour que le fils d’Imran les laisse seuls et a promis de s’occuper de son père. Lorsque le fils est revenu une heure plus tard, il n’a pas retrouvé son père ni son compagnon qui n’ont pu être joints par téléphone.

Vendredi (le 31 janvier), la police a appelé dans la matinée des membres de la famille pour identifier le corps « , a déclaré l’avocat.

Il a laissé entendre que le meurtre d’Imran Aliev était politiquement motivé. « Le blogueur a critiqué Ramzan Kadyrov et le gouvernement tchétchène sans ménager ses mots », a déclaré Aslan Artsuev.

Cet article a été initialement publié sur la page russe de l’agence Internet 24/7 «Caucasian Knot» le 4 février 2020 à 11h23 MSK.

Source: https://www.eng.kavkaz-uzel.eu/articles/49902/

© Caucasian Knot

Tags:,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :