Archive | janvier 2020

Dénonciation d’un montage par Novaya Gazeta

Des Tchétchènes responsables d’un attentat contre des policiers auraient été exécutés sans procès en janvier 2017. Une journaliste de Novaya Gazeta a découvert qu’une supercherie a permis de dédouaner les autorités tchétchènes :

Selon des documents trouvés par le journal Novaya Gazeta, deux résidents de Tchétchénie, qui ressemblaient à leurs frères figurant sur la « liste des exécutions », ont induit en erreur le médiateur russe.

Le Nœud Caucasien a rappelé que le 9 juillet 2017, le journal Novaya Gazeta a rendu compte qu’en Tchétchénie, des personnes arrêtées après une attaque contre des policiers à Grozny le 17 décembre 2016, ont été exécutées dans la nuit du 26 janvier 2017.

Le 17 mai 2017, le Département des enquêtes en chef du District fédéral du Nord-Caucase (NCFD) du Comité d’enquête de la Fédération de Russie (ICRF) a publié une résolution refusant d’engager des poursuites pénales concernant l’exécution massive de résidents tchétchènes. En particulier, les enquêteurs ont noté que deux personnes de la « liste des exécutions » étaient vivantes. Ces personnes, qui se sont présentées comme Shamkhan Yusupov et Makhma Muskiev, ont déclaré que personne ne les avait détenues ou torturées en hiver et au printemps 2017. Des copies de passeports étaient jointes à leurs notes explicatives, d’après l’article d’Elena Milashina « La contrefaçon »publié aujourd’hui par Novaya Gazeta.

En septembre 2017, en Tchétchénie, la médiatrice russe Tatiana Moskalkova a rencontré les auteurs des notes explicatives susmentionnées. Les journalistes de Novaya Gazeta ont comparé les séquences vidéo de la réunion avec la série de photos du ministère tchétchène de l’Intérieur (MIA), qui contenait les données de 67 personnes détenues en janvier 2017. Il s’est avéré que l’homme qui avait rencontré Tatiana Moskalkova en se présentant comme étant Makhma Muskiev ressemblait à un détenu, mais avait des yeux d’une couleur différente, une forme de nez différente, et une autre chevelure. Les documents d’enquête contenaient des informations sur Umar Turkoev, un frère de Makhma Muskiev, qui ressemblait à la personne qui avait rencontré Tatiana Moskalkova.

« Il ne fait aucun doute que c’est Umar Turkoev qui a été filmé par des fonctionnaires du médiateur russe, tandis que son frère Makhma Muskiev est clairement apparu comme un détenu sur la série de photos du MIA tchétchène », a conclu Elena Milashina.

Shamkhan Yusupov avait également un frère qui, selon Elena Milashina, qui se faisait passer pour lui. « Le frère de Shamkhan Yusupov lui ressemblait parfaitement. Les frères Yusupov étaient des vrais jumeaux, d’après l’article publié par Novaya Gazeta.

Source: https://www.eng.kavkaz-uzel.eu/articles/49824/

© Caucasian Knot

27/01/2020

A propos de cette histoire rocambolesque on se demande si la médiatrice était ou non complaisante, prête à suivre sans s’interroger un montage des autorités tchétchènes afin de ne pas avoir à les condamner.