Que cache la réunion entre Poutine et les leaders de la Tchétchénie et de l’Ingouchie ?

d’après  Mairbek Vatchagaev (historien tchétchène) le 25/09 – The Jamestown Fondation

La rencontre entre Poutine et les gouverneurs des républiques voisines de Tchétchénie et d’Ingouchie est passée presque inaperçue parmi les spécialistes du Nord Caucase. La plupart des experts ont confirmé l’explication officielle de cette réunion donnée par le service de presse présidentielle : discussions portant sur des projets de développement économique au Nord Caucase. Le porte-parole du président a rejeté les allégations indiquant que le but de la réunion était de faire la paix entre les gouverneurs des deux régions voisines. Les chefs de la Tchétchénie et de l’Ingouchie ont eu de nombreux échanges enflammés et la rivalité entre eux dure depuis des années. La Tchétchénie et l’Ingouchie sont voisines et leurs habitants sont cousins, tous deux issus des peuples Vainakhs.

Poutine a critiqué les politiques sociales de Yevkurov qui ont été tout à fait problématiques depuis plusieurs années. Quoi qu’il en soit, peu d’Ingouches doutent que quoi qu’il arrive à Yevkurov, un conflit prolongé entre l’Ingouchie et Ramzan Kadyrov est probablement inévitable. Même le moindre soupçon que l’Ingouchie pourrait être fusionnée à la Tchétchénie comme c’était le cas entre 1932 et 1991 est un sujet douloureux pour la société ingouche. Le peuple ingouche est prêt à voir Yevkurov remplacé mais est résolument opposé à la réunion de l’Ingouchie et de la Tchétchénie. Selon Yevkurov, les réfugiés d’Ossétie du Nord et de Tchétchénie représentent presque 10% de la population ingouche, ce qui a un impact négatif sur l’économie de la république. Des disputes avec Kadyrov et les tensions avec l’Ossétie entraînent une dégradation de la situation politique et économique en Ingouchie. Donc les dirigeants ingouches ont toutes les chances d’aider les efforts de médiation que Moscou pourrait offrir.

La réunion entre Poutine, Kadyrov et Yevkurov peut aussi être motivée par la menace potentielle pour la sécurité de la Russie que posent les militants tchétchènes combattant au Moyen-Orient sous les bannières d’Al-Qaida et de l’Etat Islamique. Certains de ces militants pourraient frapper les intérêts russes à la fois en Syrie et au Caucase du Nord. En effet, certains ont déjà regagné le Caucase du Nord en provenance du Moyen-Orient pour combattre l’état russe. Même si seulement une poignée jusqu’à maintenant a regagné le Caucase, d’autres peuvent suivre et rejoindre l’insurrection du Caucase du Nord qui fait maintenant partie officiellement de l’Etat Islamique. Lors d’une réunion avec Kadyrov et Yevkurov Poutine a signalé qu’il fallait que les deux gouverneurs fassent taire leur différend. Le président russe a, probablement, conseillé vivement que les deux gouverneurs mettent au point des projets ensemble et trouvent des solutions communes pour les problèmes qu’ils rencontrent dans leur république respectives.

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :