La situation en Ukraine comme un rappel des actions de la Russie en Tchétchénie

D’après un article du 28 mai de Valery Dzutsev de la Jamestown Foundation

La position officielle de la Russie sur le conflit en cours dans l’est de l’Ukraine peut être considérée comme particulièrement hypocrite, compte tenu de sa réaction face au désir d’indépendance de la Tchétchénie. Alors que Moscou soutient et encourage le séparatisme ethnique – russe en Ukraine, dans le Caucase du Nord, il a brutalement réprimé les tentatives de sécession des Tchétchènes dans les décennies 1990 et 2000. Lors d’une conférence de presse le 24 mai, le président Vladimir Poutine a réitéré son soutien au droit à l’autodétermination des nations.

Dans le même temps, les liens entre l’Ukraine et la Tchétchénie ont pris une tournure inattendue quand l’expert de la question tchétchène de Memorial (ONG russe des droits de l’homme),  Alexander Cherkasov, a déclaré que le commandant russe, tristement célèbre, dans la région de Donetsk en Ukraine , Igor Strelkov, a sans doute commis des crimes contre des civils en Tchétchénie lors de la deuxième guerre. Igor Strelkov, 44 ans, (alias Igor Girkin) a été impliqué dans les évènements de Donetsk depuis avril 2014. Presque dès le début, les observateurs l’ont identifié comme un officier qui faisait partie du 45e régiment de reconnaissance des forces aéroportées qui a opéré autour du village de Khatuni en Tchétchénie en 2001. Son implication dans les disparitions forcées en Tchétchénie a été reconnue.

Memorial détient des informations sur quatre disparitions forcées près du village de Khatuni impliquant une personne du nom de « Strelkov ». Six personnes ont disparu dans ces incidents. Trois ans plus tard, les deux sœurs de l’une des personnes qui ont disparu sont devenues des terroristes. Une des sœurs a commis un attentat suicide sur un avion de ligne, tuant 42 personnes et l’autre a participé à la prise d’otages de l’école de Beslan en Ossétie du Nord en 2004. En Février, il est allé en Crimée pour ouvrir la voie à l’annexion de la péninsule par la Russie. Les services de sécurité ukrainiens affirment que Strelkov est un agent du service de renseignement militaire russe (GRU). Cependant, d’autres experts russes identifient Strelkov comme un agent du deuxième département du FSB.

Les récents évènements confirment le lien entre la stratégie de Moscou dans l’est de l’Ukraine et l’expérience intensive de violation des droits de l’homme par les forces russes en Tchétchénie. Tandis que Kadyrov se réjouit du soutien toujours plus grand de Vladimir Poutine à l’égard des services rendus, l’Ukraine de l’est a peu de chance de se réjouir de sa transformation rapide en une zone de non-droit telle la Tchétchénie.

Tags:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :